Archives de catégorie : Couture pour les grands

Masques en tissu : infos et tutos

Coucou à tous et toutes ! Je vais bien, personne pour l’instant n’a attrapé ce virus dont tout le monde parle. Désolée pour mon absence de ces dernières semaines, j’avais la tête un peu ailleurs. Depuis l’annonce du confinement, un peu comme tout le monde, nous avons dû trouver nos marques, rétablir des rituels et un emploi du temps qui convienne à chacun.

Aujourd’hui, je reviens vers vous pour vous parlez des masques en tissus. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une polémique quant à leur efficacité et à l’intérêt ou non d’en coudre. Je vous avoue que j’ai lu des tas d’articles sur le sujet. Chacun contredisant l’autre et notamment sur les matières à utiliser. Cet article là me paraît très éclairant.

Je suis tout à fait consciente que ce sont des masques plus ou moins efficaces. Mais à priori, tout le monde est d’accord pour dire que « c’est mieux que pas de masque du tout » donc, partant de ce principe, je me suis lancée moi aussi dans cet élan solidaire et aussi et surtout parce qu’on m’en demande !

J’ai réalisé deux types de masques : l’un en coton/PUL/coton et un autre en coton/polaire/coton. C’est mon choix, je l’assume. Je les ai testé tous les deux parce que je voulais voir si on arrivait à bien respirer, si c’était confortable… Bien évidement que non, ce n’est pas confortable quand on n’a pas l’habitude d’en porter mais ça va. Ca filtre au moins les fibres de polaire qui volent. Hier, je n’arrêtais pas de tousser au point de me demander si je n’étais pas atteinte moi aussi. Mais après quelques heures c’est passé et aujourd’hui en portant un masque pendant la découpe et la couture, pas de toux !

Voici donc les deux tutos utilisés. Pour ce modèle qui demande une épaisseur fine au milieu (et pas du polaire), j’ai utilisé ce tuto.

Ce modèle là est compatible avec la polaire, c’est celui qui est proposé par le CHU de Grenoble. Vous pouvez télécharger directement le patron ici, il sera à la bonne taille normalement quand vous voudrez l’imprimer. Il existe un tuto disponible ici.

Pour les deux masques, j’ai prévu des élastiques de 35 cm que je noue. Je trouve que c’est plus agréable que les élastiques qu’on passe derrière l’oreille.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Entre l’école pour mes Poulets, les quelques prép’ pour mes élèves, les repas et les tâches de la maison, je n’ai pas le temps de m’ennuyer mais j’ai quand même réussi à coudre 57 masques que je vais donner à des organismes qui m’en ont demandés.

Si vous souhaitez vous aussi participer à cette action solidaire il y a plusieurs groupes facebook et un compte instagram qui mettent en relation les demandeurs et les couturiers par département.

La famille Zastuce est bien culottée !

Tout d’abord, MERCI pour vos retours sur l’article d’hier ! J’aime beaucoup cette idée de se serrer les coudes pour réussir à dire NON ! Promis je penserai à vous aussi la prochaine fois 😉

Le grand Petit Poulet a besoin de nouveaux sous-vêtements m’a-t-il dit. En bonne mère dévouée, je me suis exécutée 😉 Pour le moment, il n’y en a que deux mais d’ici la fin des vacances, j’envisage d’en coudre d’autres.

Patron du Ottobre 6/2016.

Partie sur ma lancée, j’en ai profité pour finir une culotte laissée en attente pour la P’tite Poulette. Il s’agit du modèle Thalassa de chez Petit D’om. C’est un patron de maillot de bain mais on peut s’en servir pour coudre des culottes.

J’en ai également cousu une pour moi. Je n’avais qu’une culotte taille haute et comme elle est très agréable à porter et qu’il me restait des chutes, je ne me suis pas privée ! Toujours le patron Paola de chez Petit patron.

Monsieur Zastuce n’est pas en reste, il y a quelques semaines, j’avais testé le patron BIP le slip de chez Etoffe malicieuse. Ce modèle lui plaît bien, il m’a même dit qu’il serait d’accord pour en avoir d’autres.

Voilà des chutes de tissu bien rentabilisées !!!

Les protèges slips lavables (tuto)

Après la culotte, je voulais vous parler de ces cousettes que je porte maintenant depuis 2 ans et demi. Il s’agit des protège-slips et des serviettes hygiéniques. J’en avais mare de jeter, je ne pouvais plus supporter tout ces produits chimiques qui absorbent, qui sentent bon (beurk), j’ai donc naturellement adopté le lavable.

Je ne regrette pour rien au monde mon choix quant aux protèges slips. Je vous avoue que pour les serviettes plus épaisses, même si cela fonctionne très bien, je suis tentée par la culotte hygiénique. Je vous en reparlerai après l’essai si ça vous intéresse.

Si ça vous dit d’essayer, un petit clic par ici pour accéder au tuto et par là pour accéder au patron (je suis comme Mum à contre courant, je ne retrouve plus le lien d’origine). Pour ce qui est des fournitures, j’utilise des chutes de jersey oekotex ou bio, du PUL (tissu imperméable d’un côté utilisé pour les couches lavables) et pour les serviettes hygiéniques je double avec une éponge en bambou. Les pressions viennent aussi de chez Trezh Babig.

Question confort et entretien, parce que je sais que cette question vous titille depuis que vous avez vu ces deux pressions qui maintiennent la protection, et bien c’est parfait, on ne sent pas DU TOUT les pressions. Le protège slip tient bien en place et se lave facilement avec le reste du linge. Pour commencer, je vous propose d’en coudre un ou deux et de tester et si ça vous convient, vous pourrez en coudre plus.

Les dessous d’Isastuce

Et oui, je vais bien vous parler de petites culottes pour femme ! Je me suis souvent dit : « coudre sois-même ses culottes, quand même pas ! » et puis n’allant plus dans les magasins de vêtements je me suis vite rendue compte qu’on était jamais mieux servie que par sois-même comme pour tout le reste en fait ! Et j’ai testé divers patrons.

J’en ai tenté quelques uns mais je n’étais toujours pas plus convaincue et puis en me promenant sur la toile j’ai finalement découvert la boutique Petit patron. J’ai donc testé la culotte Paola.

Elle est très confortable et est très simple à coudre (j’utilise la technique de Carine patron et de cette vidéo). La combinaison du patron et de la vidéo ne donne plus d’excuse pour réussir à se coudre sois-même ses culottes 😉

J’en ai cousu en tout et pour tout cinq dans la taille classique et une taille haute. Je les aime toutes autant. La culotte taille haute est plus gourmande en tissus et comme j’aime utiliser mes chutes de jersey, je n’en ai fait qu’une mais elle est très sympa aussi. Je me suis cousue la même taille que dans le commerce (un 44) et c’est parfait !

J’ai acheté de l’élastique chez Mamzelle Fourmi. Il est vraiment très bien.

Collection Mme Isastuce : un sweat Miroir

J’ai besoin de sweat mi-saison dans ma garde robe, je n’en ai pas vraiment, je porte plutôt des tuniques ou des chemises mais voilà, parfois, ça ne suffit pas malgré les gilets. J’ai eu envie d’essayer la tunique Aime comme miroir en version sweat. J’ai donc un peu modifié le patron et voilà le travail. Je suis contente du résultat. Il manque un peu de fun, j’en suis consciente mais il est très confortable.

Les chaussettes d’Isastucette sont-elles sèchent ?

Comme vous aurez pu le constater j’ai délaissé ma machine à coudre au profit de mes quatre classes à mon grand désarroi. La semaine passée, j’ai mis de côté deux petites heures pour assouvir l’addiction.

J’ai acheté le patron des chaussettes de l’étoffe malicieuse cet été et je m’étais dit à l’époque que je tenterais bien. Mes chaussettes (achetées dans le commerce) trouant les unes derrières les autres, l’occasion était trop belle. Et puis, comme je n’arrive pas à me résoudre à jeter mes chutes de jersey, je n’avais plus AUCUNE excuses 😉

Tunique M comme miroir #2

Non non, je ne vous présente pas une tunique déjà cousue 😉 C’est juste que j’ai récidivé avec le patron M comme Miroir de chez Aime comme Marie avec une double gaze mais de couleur différente ! Autant rentabiliser le patron !

Le tissus vient de chez Self tissus !

Un gilet Picasso stripes de chez Ottobre

J’avais acheté ce coupon moutarde au marché du tissus au stand des tissus du chien vert en me disant que je trouverais bien un truc à faire tellement la couleur me plaisait. C’est maintenant chose faite !

J’ai donc cousu le modèle « Picasso Stripes » du Ottobre femme 5/2016. J’ai ajouté un bouton pour le fermer. Je suis moyennement convaincue mais je pense que c’est parce que je n’ai pas encore trouvé avec quoi l’associer.

Tunique M comme miroir

Le temps s’est très franchement tourné vers l’automne par ici, j’ai donc décidé d’attaquer la garde-robe qui va avec ! Croyez-moi ou non, je n’ai pas trop de mi-saison. Soit c’est de l’été soit de l’hiver, il fallait donc remédier au problème au plus vite 😉

J’ai acheté fin juin quelques patrons de Aime comme Marie pour compléter ceux que j’avais déjà ! Là le sweat M comme moelleux et ci-dessous la tunique M comme Minute ou encore le gilet M comme Madawan.

J’adore ce chemisier/tunique. J’ai récidivé avec la double gaze et je trouve que j’ai bien fait, c’est vraiment très agréable à porter.

Ce patron est très simple à réaliser parce qu’il y a une bonne surprise !!! Lorsqu’arrive l’angoissant moment de faire la boutonnière, les explications disent qu’il n’y en a pas besoin et qu’on peut coudre directement les boutons !!! Vous pensez bien que j’étais ravie ! Pour plus de sécurité, j’ai quand même cousu le bord. Et comme j’aime les jolies finitions, j’ai réalisé une parmenture pour le dos (qui n’existait pas).

Alors ? Elle vous plaît ?

Robe Cosmos de chez Pretty Mercerie

Je dois vous avouer un truc : je n’aime pas coudre un nouveau patron qui vient d’un créateur que je n’ai pas encore essayé ! J’ai toujours peur que la première tentative soit un fiasco (trop petit, trop grand, bref, j’aime pas !) Mais voilà, cette robe Cosmos m’a fait de l’oeil pendant plusieurs semaines sur les réseaux sociaux et je ne vous parle même pas de ce tissu viscose !!! 😀

Lors d’un petit moment d’égarement pendant mes vacances en Auvergne, j’ai succombé ; j’ai rempli un panier chez Pretty Mercerie et j’ai commandé ceci :

Et hier, j’ai donc cousu une robe Cosmos avec cette magnifique viscose rouille à pois blancs.

Avant toute chose, je dois vous dire que cette robe est devenue ma préférée 😉 Elle est très agréable à porter et j’aime énormément ce patron un peu rétro.

Quelques petits mots sur la réalisation de cette robe :

  • Ne vous fiez pas au tableau de mesures (si je l’avais suivi, j’aurais dû faire un 52 alors qu’un 44 est déjà suffisant puisque c’est ma taille habituelle !) J’ai posé une de mes robes sur le patron et j’ai vu que ça collerait.
  • J’ai rencontré quelques difficultés lors de la réalisation de l’ourlet du bas, notamment pour la jonction des côtés (j’ai bidouillé, pas sûre que ce soit techniquement comme ça qu’il faille si prendre ;-)) On trouve sur Youtube un tutoriel vidéo mais il n’est pas assez précis pour les couturières comme moi qui apprennent au fil des cousettes.
  • J’avais hésité à coudre la ceinture mais finalement je ne regrette pas, elle apporte vraiment un plus !
  • Mes modifs (bas oui, vous me connaissez maintenant ;-)) : J’ai diminué la hauteur de 10 cm parce que le modèle était prévu pour une stature d’1m68 et que je ne mesure qu’1m61, j’avais peur que la longueur me tasse)
  • Pour résumé : un super patron à faire et refaire. Une robe très agréable à porter et un chouette patron à coudre.

Mes petits achats : le patron de la robe Cosmos, boutons ronds blancs et tissu orange rust à pois blancs.