Un peu de moi… quand je suis devenue mère

Je ne vous en ai pas parlé avant et pourtant cette expérience là est ce qui explique qui je suis, pourquoi j’ai continué de coudre et surtout pourquoi la couture est une bulle d’oxygène dans ma vie !

Elle me permet de créer et donc de me détendre, de partager et en même temps de me sentir utile… 3 en 1 !

Je suis devenue mère en avril 2009… A peine quelques heures après la naissance du P’tit Poulet, j’ai su qu’il était unique et que notre histoire allait être différente (je ne peux pas l’expliquer, je l’ai senti). Au fil des années, j’ai lutté pour être une bonne mère, je me suis posée un million de questions, j’ai demandé conseil et on me disait que c’était parce que je ne savais pas y faire, que je n’étais pas assez ceci ou trop cela… J’ai écouté et appliqué les conseils tout en me disant que quand même, il y avait autre chose, un truc en plus. J’ai hésité à consulter plusieurs fois des spécialistes mais là encore, c’était moi qui me faisait des idées, alors j’ai laissé tombé et j’ai continué à souffrir, à me sentir nulle, à ne pas aimer se rôle de mère, à culpabiliser.

Et un jour, je suis arrivée dans cette école de REP+ que j’aime tant et j’y ai rencontré des personnes extraordinaires. Chacune d’elle avec son histoire mais la même envie d’aider l’autre à grandir avec bienveillance (la vraie, pas celle qu’on utilise partout tout le temps dans les médias). Et l’une de ces personnalités là m’a dit après avoir vu Baptiste 5 min : « tiens, on dirait mon fils ! » Je me suis effectivement dit qu’il y avait des similitudes et j’ai oublié cette phrase qui n’était pas aussi anodine qu’elle en avait l’air…

Résultat de recherche d'images pour "autisme super pouvoir"

Un jour, cette même collègue me prête ce livre Oscar et ses super pouvoirs et me dit de le lire au P’tit Poulet. Je le ramène à la maison et le laisse sur la table basse du salon. Le lendemain, Baptiste et son père restent bien au chaud pour cause de microbes et décident ensemble de lire cet album. Le soir en rentrant, je discute avec Monsieur Zastuce et il me dit : « quand même, je trouve que cet Oscar ressemble à Baptiste et c’est marrant parce que je me suis retrouvé aussi dans le personnage ! »

Et c’est à partir de là que j’ai commencé à faire des recherches sur les troubles du spectre autistique et notamment les autistes Asperger. En septembre dernier, oui 10 ans après sa naissance, j’ai emmené le grand P’tit Poulet chez un spécialiste qui a confirmé le diagnostique. Ce jour là, en sortant du cabinet, je ne pouvais enlever ce sourire sur mes lèvres, je me sentais légère, comme si toutes ces années difficiles et cette culpabilité c’étaient en partie envolées.

J’ai de la chance, mon fils a des supers pouvoirs ! Et maintenant qu’on connaît aussi sa kryptonite, c’est quand même un peu plus facile de vivre ensemble.

Je vous raconte tout ça de manière assez succincte et brève mais la réalité a voulu que ce n’était pas une période facile de ma vie, que mon bébé pansement (P’tite Poulette) a beaucoup joué dans cette histoire et qu’elle m’a réconciliée avec ce rôle de mère que je trouve bien complexe.

Voilà donc une petite partie de moi, une de plus, qui je l’espère vous fera découvrir Isastuce sous un autre angle…

16 réflexions sur « Un peu de moi… quand je suis devenue mère »

  1. Bravo pour ce magnifique article où surement plein de mamans se reconnaitront!!Je suis sûre que petit poulet aura plein de bonnes choses à vivre et je lui souhaite le meilleur ainsi qu’à toute votre famille!!

  2. Un témoignage qui donnera du courage à toutes les mamans qui se sont pas écoutées par les « spécialistes ». Une amie a eu un parcours similaire au tien, avant les 6 ans de son fils, pédiatre, psychologue lui ont soutenu que les soit-disant problèmes venaient d’elle, que le gamin n’avait rien.
    Vous allez, petit poulet et toute la famille vivre sereinement dorénavant.
    Bonne et heureuse année à toute ta famille.

  3. Bravo pour cette façon si respectueuse de tous de présenter les choses. Tout n’a pas du être facile… Mais comprendre aidera peut-être à faciliter l’avenir Belle année à vous quatre

  4. Quand enfin on nous confirme un diagnostic ce sont nous parents et notre enfant qui sommes soulagés. Nos batailles continuent, mais sur une base et non simplement sur nos impressions, nos vécus tellement légitimes mais tellement mal perçus, mal compris. Courage pour les années à venir et bravo (merci) de savoir l’écrire si joliment.

  5. Waouh, bravo pour cette « confidence » certainement un peu complexe à faire. C’est enfin une délivrance de pouvoir mettre un nom et bien des choses sur cette différence.
    J’ai accueilli en novembre un stagiaire de 28 ans, atteint du syndrome d’Asperger…. quelle belle rencontre et en plus particulièrement doué. Aujourd’hui, je fais du forcing pour qu’on l’embauche car j’ai un vrai besoin de complément d’heure et que tout pourrait fonctionner mais le conseil d’administration bloque….j’ai cru un moment que c’était par rapport à sa différence mais non c’est juste financier. Alors je suis ure qu’il aura une chance ; l’espoir est là. Je suis convaincu que Petit Poulet vivra de belles choses avec et sans sa famille. Alors belle et heureuse année 2020 et que cette nouvelle route soit celle du bonheur pour tous.

  6. Cc Isastruce,
    c’est une très belle histoire que tu nous fais partager et surtout ton histoire. Tu es une maman courage qui se bat et se battra jusqu’au bout pour grand p’tit poulet. Je tire mon chapeau car ce n’est pas facile tout les jours surtout quand on ne sait pas ce qui se passe. Maintenant tu en sais plus donc tu vas pouvoir avancer sans oeillères pour profiter de Baptiste.
    Je te dis encore bravo et sache que tu es une BONNE MAMAN avec ces doutes et ces craintes comme nous toutes.

    Bises

  7. Je viens de lire tous ces articles où tu parles de toi, et je termine par celui-ci. J’ai eu l’impression de lire mon amie …. elle aussi Maman d’un petit autiste.
    Merci pour tes confidences et ta confiance.

    Bisous et bonne année !!

  8. Bonjour Isabelle.
    Je n’ai pas laissé de commentaires depuis une montagne de mois, une foule de jours, un océan d’heures, mais je fais de temps en temps un petit tour chez Isastuce 🙂
    Je lis tes mots et ce ressenti qui doit parler à pas mal de Mamans, de parents, même lorsque les enfants ne sont plus des enfants…un ressenti flou et qui reste parfois sans nom, lourd à porter pour les parents, lourd à porter pour l’enfant au milieu des autres, si lourd lorsqu’il est sans diagnostique, tellement lourd quand le diagnostique est très tardif.
    Alors oui je suis contente pour cette « sortie du brouillard » pour toi, pour Baptiste et pour toute la famille.
    C’est encore mieux quand l’aide et les structures existent pas très loin de la maison.
    Vous pouvez maintenant cheminer avec plus de légèreté et d’assurance pour et avec Baptiste.
    Et quand la culpabilité s’éloigne,c’est plus de légèreté pour tous, moins d’inquiétude et plus de confiance pour l’avenir de ces enfants souvent très doués dans des domaines bien spécifiques.
    Bonne continuation dans tous ces domaines qui te sont chers, et tout plein de bises.

  9. Ahhhh ce role de mere, celui qu on apprend et réapprend à chaque enfant…
    ton instinct ne t a pas trompé et je suis contente que tu ais pu te libérer de ce poids en ayant ce diagnostique qui vous aidera à comprendre au mieux le fonctionnement du ptit grand poulet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.