L’article égocentrique : les petits bonheurs

Hier, je vous parlais de petits bonheurs. Ca a un côté fleur bleu, je vous l’accorde mais c’est franchement essentiel et ça se cultive. Plus vous allez les voir plus ils vous apparaîtront comme une évidence.

J’ai toujours apprécié ce qu’il y avait sous mes yeux. Mon besoin de nature a toujours été très fort et je suis dans la contemplation donc ça aide. Mais j’ai aussi habité en ville à Nancy et j’y ai trouvé tout de même mon compte.

Si ça vous dit d’essayer, je vais vous expliquer comment faire (et là encore, ce n’est QUE ma technique et pas une méthode miracle). De même que quand le nuage est très noir, c’est plus difficile d’avoir l’envie de trouver les petits bonheurs mais pas impossible.

Le matin quand j’ouvre les volets, ou que je pars au travail, je prends quelques SECONDES (5 ou 10 pas plus) pour balayer la vue. Ce petit moment de pause fait déjà un bien fou et tous les jours vous verrez que ce sera différent. Puis tout au long de la journée je me contente de peu. J’apprécie un sourire ou une remarque gentille d’une collègue ou un inconnu qui me laisse passer devant lui sur l’autoroute. Mais je remercie à chaque fois et je trouve que c’est important de le faire pour que ça ai encore plus de sens. Ca ne dure pas 3 heures, là encore, un signe de tête, un sourire en retour ou un geste de la main suffisent.

En réalité, ces petits bonheurs appartiennent à chacun, nous avons tous des sensibilités différentes et un petit bonheur pour l’un ne le serra pas pour un autre. MAIS ce qui est important c’est de faire attention et de s’arrêter. Je sais, s’arrêter alors que tout va trop vite ce n’est pas facile tout le temps mais juste un tout petit peu. Regarder ou écouter 5 secondes suffiront à vous faire prendre conscience des beautés qui nous entourent.

Il y a quelques semaines, j’ai vécu un petit bonheur génial ! Dans ma classe de moyenne section, il y a un enfant qui n’ose pas beaucoup parlé et est très timide. Un lundi où j’étais en formation dans l’école et remplacée dans ma classe. Je suis passée dans le couloir. Je discutais avec ma collègue et là, ce petit bonhomme là est venu me voir, il m’a tiré la manche et m’a dit : « regarde j’ai un nouveau bonnet ! » J’ai trouvé ça fabuleux !!! Ca m’a mis de bonne humeur toute la journée et quand je l’écris, je le ressens encore.

Certaines personnes aiment écrire ou se dire les petits bonheurs de la journée en famille le soir pendant le repas… c’est aussi un bon moyen de créer un autre petit bonheur partagé !

Dites-moi, je suis curieuse de savoir si vous avez des petits bonheurs 😉 Un de mes préférés est d’être pieds nus dans l’herbe !

8 réflexions sur « L’article égocentrique : les petits bonheurs »

  1. Coucou. Oui, c’est essentiel de s’arrêter un peu et de d’apprécier le moment présent ! Perso, même dans le tumulte de la ville, j’essaie de trouver ce petit moment…j’adore lever le nez au ciel et regarder en l’air et c’est fou ce qu’on peut voir de sympa! Biz

  2. oui, je sais aussi apprécier ces petits bonheurs qui rendent heureux et j’aime la chanson de Christophe Maé : il est où le bonheur, car il dit dans cette chanson, le bonheur il est là……
    Un beau ciel, une belle fleur, un oisillon,les premiers pas d’un enfant, le sourire de personnes croisées….. il faut juste savoir ouvrir les yeux et l’émerveillement est là, tout comme le bonheur.

  3. La dernière image constitue un gros bonheur. Que dire si on peut voir ce paysage en vrai! Le champ de céréales encore vert et son coquelicot,la côte
    de Moselle en arrière-plan et le ciel lorrain si tourmenté parfois. Bises

  4. J’aime beaucoup tes réflexions !
    Voilà qq uns de mes petits bonheurs !
    Regarder le ciel et y voir passer les nuages pendant mes cours de gym en plein air.
    Savourer un café avec mon homme face à la mer.
    Je vais m’arrêter là, car je crois que les petits bonheurs, il faut savoir les trouver tout au long de la journée, donc être disponible pour le faire.Il faut être prêt à les recevoir.
    Bonne journée et profite bien de tes petits bonheurs.
    Bises

  5. Ca se cultive, je suis d’accord avec toi : apprendre à voir le « beau » et ne pas être blasé de tous les petits instants que la vie peut nous offrir. Quand on y pense tout cela est un peu magique tout de même. Depuis quelques temps je me surprend à apprécier de sentir la brise sur mon visage, et si en plus le soleil me fait un peu plisser les yeux, c’est le bonheur absolu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.